buried_dvd                                                                                                              

Buried

 Sortie en DVD & Blu-ray le 22 mars 2011

 

Réalisé par : Rodriguo Cortés

Avec : Ryan Reynolds, Robert Paterson...

Film espagnol, Genre : Enfermé dedans

Durée : 1h35

 

Buried a fait l'effet d'une petite bombe lors de sa sortie salles en novembre dernier, et a reçu un avis critique et public des plus favorables. Il est vrai que l'idée d'enfermer son personnage, et par conséquent le spectateur, dans une boite reposant sous la terre durant l'intégralité du film n'était pas gagnée d'avance. Cependant il faut bien voir que Buried souffre d'un gros problème scénaristique qui vient contrebalancer la réalisation astucieuse et captivante du premier long de Rodrigo Cortés.

Le réalisateur ibérique parvient avec brio à captiver l'attention du spectateur en filmant pendant une heure et demie le même personnage dans le même lieu, qui plus est une simple boite en bois, très sombre. Buried est bien le huit-clos le plus radical jamais fait, et évite les défauts inhérent du genre (le flash-back, facilité scénaristique présente dans 9 huit-clos sur 10 de ces 20 dernières années). L'utilisation du téléphone portable est l'unique moyen pour Paul de communiquer avec l'extérieur et donc de faire avancer l'histoire. A force de n'user pratiquement que de ce moyen, une certaine monotonie s'installe, et le réalisateur varie les situations avec parcimonie (le serpent, par exemple) pour nous sortir de l'ennui qui guette. D'un point de vue purement technique Buried est une réussite, la variété des cadrages pour un seul lieu est exemplaire et démontre une inventivité sans bornes, jusqu'à ce final purement nihiliste assez rare dans le cinéma actuel.

         Buried_pic_3

En fait le seul (gros) défaut de Buried, c'est son scénario complètement surréaliste. Le point de départ est pourtant sacrément intéressant et laissait présager une réflexion sur la guerre en Irak ou sur le terrorisme, le réalisateur n'étant pas américain cela aurait été encore plus envisageable. Mais le scénariste a préféré multiplier les situations les plus imvraisemblables, surtout dans la seconde partie du film. Un entrepreneur américain est enterré sous terre pour servir d'otage à un groupe terroriste, d'accord. Mais que sa femme soit elle aussi capturée et tuée (rappelons qu'elle habite aux USA), le tout sous les yeux de Paul grâce à la magie d'Internet sur le téléphone portable (on peut aussi s'interroger sur le fait que le téléphone fonctionne sous des mètres de terre)... C'est simple, il se passe plus de choses en une heure dans la vie de ce mec que dans toute une vie chez quelqu'un d'autre. A force d'incohérence et surtout par sa volonté d'éxagérer la situation, Buried agace. Et ce malgré une performance satisfaisante de Ryan Reynolds, qui n'a sans doute pas demandé un scénario aussi "fat"(chose plutôt réservée pour son prochain rôle, Green Lantern de Martin Campbell).