mr_nice_17687_1624946469 Mr. Nice

 

 Sortie en salles le 13 avril 2011

 

 Réalisé par : Bernard Rose

 

 Avec : Rhys Ifans, Chloë Sevigny, David Thewlis...

 

 Film britannique

 

 Genre : Legalize Marijuana

 

 Durée : 2h01

                                   

Synopsis :

À la fin des années 60, Howard Marks quitte son Pays de Galles natal pour la prestigieuse université d’Oxford, où il découvre les plaisirs des soirées psychédéliques. Pour rendre service, il s’improvise passeur de marijuana. Il y prend goût. S’appuyant sur ses amitiés dans les services secrets et avec un chef de l’IRA, il développe un réseau de transport de cannabis entre le Pakistan et Londres. Il se retrouve bientôt à la tête du plus grand trafic de marijuana d’Europe. Howard Marks se fait alors appeler MR. NICE : un contrebandier non violent et plein d’humour, qui deviendra une figure de la contre-culture britannique.  

 

MN1                         

Un film sur le trafic de marijuana, c'est pas très original comme idée. Sauf que Mr. Nice se base sur une histoire vraie d'un fumeur invétéré devenu, entre les années 1960 et 1980, un revendeur de luxe pour ceux qui voulaient planer. Ainsi Bernard Rose retranscrit les décors et l'ambiance de l'époque avec justesse, que ce soit la faculté d'Oxford, les Etats-Unis ou bien les pays arabes où ce cher Mr. Nice s'approvisionne. Mais ce qui rend le film remarquable, c'est la manière dont est abordée l'ascension et le déclin de Marks en reprenant des codes du film de gangsters. Bien sûr, Bernard Rose n'a aucune prétention en utilisant un tel procédé, mais il faut admettre que son film est agréablement surprenant et loin d'être linéaire. Quand on sait que le réalisateur n'a pas sorti de film depuis 11 ans, on est assez content de voir qu'il n'a rien perdu de son talent. Sa mise en scène est classique, pas d'effets tape-à-l'oeil ni de trips psychédéliques à la Pink Floyd (le film parle de hasch, pas de LSD), le réalisateur suit scrupuleusement la vie de Howard Marks (qui a par ailleurs écrit son autobiographie).

MN2                                                                  

Romancés ou non, les évènements racontés dans Mr. Nice sont un régal pour tout spectateur. Marks est un type indéniablement égoïste qui ne vit que pour la fumette, il lui faut donc commercer avec de gros poissons (l'IRA, les terroristes islamistes (ou les non-pacifistes défenseurs de la volonté d'Allah qu'il faut dire selon les médias)...). Ainsi certaines situations provoquent l'hilarité, voire le dégoût (un des personnages flirte avec la zoophilie)... mais ne laissent jamais indifférentes, comme cette scène où le fournisseur de l'IRA se fait arrêter par la police avant de tout saccager au Uzi au nom de l'indépendance irlandaise. Tous les acteurs sont excellents, avec une grosse préférence pour Rhys Ifans, incroyablement à l'aise en fumeur de joint ! Le film se paie le luxe de dévoiler un point de vue en faveur de la légalisation de la marijuana, tout en balancant ses références avec parcimonie (les Pink Floyd, parmis d'autres). Un film hautement recommandable donc !

Note : chaise_cinema_g_11132chaise_cinema_g_11132chaise_cinema_g_11132chaise_cinema_g_1113chaise_cinema_g_1113